Viewing 1 post (of 1 total)
  • Author
    Posts
  • #3676
    Jeanne
    Participant

    RAPPORT NARRATIF ENVIRONNEMENTAL DES PRATIQUES ANTHROPIQUES DANS ET AUTOUR DU PARC NATIONAL DE VIRUNGA TERRITOIRE DE PROVINCE DU NORD-KIVU

    Contexte

    Le Parc national des Virunga abrite la diversité biologique la plus élevée de tous les parcs nationaux d’Afrique, dont un tiers de la population mondiale de gorilles de montagne. Malgré des reculs récents des conditions de sécurité, le Parc National des Virunga a fait des progrès significatifs dans le développement de sa force d’éco-gardes, dans les installations touristiques et dans des projets locaux de moyens de subsistance. Est une aire protégée le plus important en termes de diversité biologique. Cette aire protégée est alliée aux conditions variées de relief et de sol, se traduit par une gamme largement diversifiée de biomes, d’écosystème et d’habitats.

    Aujourd’hui, les pressions exercées par les activités économiques de caractère « extractif » génèrent des menaces sur les ressources (terres, forêts, eaux). Le développement d’une agriculture de plus en plus intensive, l’ouverture de vastes prairies dans la forêt constituent autant d’agressions dommageables à la fois sur d’un point de vue de l’environnement que d’un point de vue socioéconomique. En effet, ce modèle de développement dégrade les ressources d’une façon non pérenne, mettant en péril à la fois la communauté et les activités elles-mêmes.
    Analyse contextuelle, défis et perspectives par secteur

    RESUME DE CAS OBSERVES ET COMPILES

    Zones/Secteurs Résume Narratif des Pratiques Anthropiques

    BAMBU
    Secteur Centre du PNVi BAMBU est une localité dont sa superficie compte dans la partie intégrante du PNVi secteur centre. Dans le secteur BAMBU , les pressions exercées aux ressources naturelles:(terres, forêts, Etang naturelle) continue et génèrent des effets dommageables à la fois sur d’un point de vue de l’environnement que d’un point de vue socio-économique. Ce modèle de développement dégrade les ressources d’une façon non pérenne en mettant en péril la communauté. Il est clair aujourd’hui que les écosystèmes naturels ont des multiples fonctions et apportent des bénéfices économiques à l’humanité. Néanmoins, dans le secteur de BAMBU les ressources naturelles continuent de s’épuiser par les pratiques de braconnage et carbonisation.
    L’acceptabilité sociale dans le secteur BAMBU nécessite des nouvelles modalités de conservation distinctes d’urgence dans les zones protégées qui définira les stratégies de la conservation et protection de ces ressources naturelles en danger.

    KISEGURU
    Secteur Centre du PNVi KISEGURU, est l’un des villages du territoire de Rutshuru secteur BINZA. D’une manière globale, la situation sécuritaire dans ce contré cote Ouest dans le PNVi se porte très mal suite a la présence active des différents groupes armés dans les secteurs protégés. Les groupes armés ont installé leur arrière base dans le Parc National des Virunga, qui finalement constitue leur moyen d’autofinancement par le trafic illicite des spécimens/Ressources Naturelles. De ce fait, face à ces problèmes croissants d’insécurité et de dépendance des communautés aux ressources naturelles très élevé ,l’installation de la clôture en fils électrique pour la sécurisation de la population et protection des produits agricole des cultivateurs contre les animaux sauvages serait très important et nécessaire pour le deux parties.
    En outre , la mobilisation des organisations de la société civile à la politique de gestion des ressources naturelles et lutte contre le trafic illégale des ressources naturelles jouerait un très grand rôle pour freiner des problèmes croissants d’acceptabilité sociale dans les zones protégées et définir de nouvelles modalités de conservation distinctes des aires protégées classiques afin d’étendre la surface de territoire consacrée à la conservation de ses différents écosystèmes.
    TONGO
    Secteur Sud du PNVi Le secteur Tongo cote Sud, Est et Nord sont des parties intégrantes du PNVi totalement menacé par une exploitation illégale par déforestation et braconnage, ces zones protégées sont plus en plus menacés par les populations riveraines orchestrées par les groupes armés de ces zones. Pour l’essentiel, en la mise en place de dispositifs de protection et de conservation. La carbonisation devient une activité de base et très efficace dans ces différentes zones. IL se propose d’apporter à cette population des appuis techniques, méthodologiques et financiers qui leur font défaut pour réaliser les opérations de protection qu’elle peut adhérer. Ces appuis sont des activités de sensibilisation, formation, éducation environnementale, les concours scolaires environnementaux afin de diffuser les acquis au-delà des sites pilotes.

    KIBIRIZI
    Secteur Centre du PNVi La localité de KIBIRIZI, est une localité qui reste sous tension des conflits ethniques dont ces conflits génèrent des mesures pesant aux ressources naturelles via les activités du braconnage, carbonisation. À ce stade, les stratégies de résolution des conflits doivent être perçues comme des mesures complémentaires aux approches de conservation pour stimuler le dialogue et la participation locale dans la résolution des problèmes de conservation qui ne concernent pas seulement les conservateurs. (Conservation communautaire).
    De manière générale, la gestion et résolutions de conflits à travers les mécanismes visant à concilier les intérêts compétitifs comme l’accès légale aux ressources :(terres, forêts, eaux) constitue un raccourci facilitant les gestionnaire des zones protégées de bien gérer les ressources.
    Le niveau de dépendance des communautés aux ressources naturelles est très élevé où la plus grande partie des communautés locales de KIBIRIZI pratique le braconnage, agriculture dans les zones interdite, comme la cote Nord-Est, Sud-Est et Nord-Ouest.

    LAC EDOUAR
    Secteur Centre du PNVi Lac Édouard, est un plan d’eau qui fait la frontière liquide entre la République Démocratique du Congo et la République d’Ouganda qui font l’unique moyen de subsistance des communautés locales vivant le long de cette espaces liquide.
    L’insécurité et les pratiques illégales sur cette espaces liquides (lac Édouard) freinent l’amélioration des conditions socio-économiques locales des communautés et fait une déséquilibre sur le niveau du stock halieutique;
    La destruction des zones côtières et les bassins versants du lac Édouard accélèrent et implication des autorités en place dans les activités illégales exercées au lac Édouard bloque l’amélioration des conditions socio-économiques locales des communautés qui bénéficient au produit de pêche. Comme le cas des pêcheries de la cote Ouest du lac Édouard.
    L’enjeu principal des recommandations de ce rapport consiste effectivement à promouvoir un modèle de développement plus durable, qui génère de réelles opportunités localement avec de la valeur ajoutée contribuant à la diminution de la pauvreté sur la vie socio-économique de communauté.

    Jeanne ABUTOGE
    -Directrice Exécutive de l’UNION DES FEMMES OPPRIMÉES/RDC
    -Point focale RDC de la Plateforme Plateforme ANYL4PSD / ND4NPCoalition
    -Membre du Réseau Mondial pour la réduction des risques des catastrophes
    -E-mail:jeanneufo@gmail.com

Viewing 1 post (of 1 total)
  • You must be logged in to reply to this topic.
en_GB