Evaluation of the implementation of the 2008 – 2012 social action plan in the Pallisco forest concession (Arrondissements of Mindourou, Lomié and Messok)

Author: TCHATCHOUA TCHEYA Paul Armel

ABSTRACT
Congo Basin, to which belongs the Cameroonian forest is a vast forest estate on which depends, though its resources, approximately 29 million inhabitants. The forest exploitation society Pallisco, in its constant will to improve its management practices and the wellbeing of nearby populations, implemented in 2008 a social action plan. Five years after its implementation, the social action plan must be assessed in order to prepare an audit to renew the Forest Stewardship Council (FSC) certificate of the company envisaged for 2013.
The general objective of this work is to do an assessment of the implementation in Management Forest Units (MFUs) 10 030, 10 031, 10 039, 10 041, 10 042 and 10 044 of the social action plan in 2008 – 2012 elaborated by Pallisco. The methodological approach was carried out from August 2012 to February 2013 in Mindourou locality (East-Cameroon). It consisted of analyzing the social action plan and the specific directives given to native populations.
From this study, we can retain that the social action of Pallisco society is, in a general way, in phase with the Cameroonian legislation and the reference frame of the FSC norm for the Congo Basin. The availability of resource in the way of social Pallisco (height and competence of social pool, equipment and means) are judge insufficiently for a putting working performance of an action plan. However, the composition of the pool with the communicator women and the member of the major ethnic group of the region is satisfactory. The level of global putting working action plan are 71% in 2012 with 20% of directives which don’t have reach the doorway of 50% for the effectively putting working. The impacts of this action on the improvement of the social wellbeing of populations and peace maintenance are perceptible. Nevertheless, its implementation on the field encounters certain methodological difficulties (systemic approach and inadequate monitoring). A logic frame including indicators for follow-up is proposed to be used as reference for the elaboration of the new five-year social action plan. This logic frame, by the conception better to fill out and with a best harmonization in the objectives, realization and definition of activities to strengthen shock in an action at Pallisco for the nearby populations.

Keywords: assessment, social action plan, FSC, MFUs, East-Cameroon.

RESUME
Le Bassin du Congo dont fait partie la forêt camerounaise est une vaste étendue forestière dont dépend encore, à travers ses ressources, environ 29 millions d’habitants. La société forestière Pallisco, dans sa volonté constante d’améliorer ses pratiques de gestion et le bien-être des populations riveraines à sa concession forestière, a mis en oeuvre en 2008 un plan d’action sociale. Cinq ans après sa mise en oeuvre, ce dernier se doit d’être évalué en vue de préparer l’audit de renouvellement du certificat Forest Stewardship Council (FSC) de l’entreprise prévu pour 2013.
L’objectif général de ce travail est de faire une évaluation de la mise en oeuvre dans les Unités Forestières d’Aménagement (UFAs) 10 030, 10 031, 10 039, 10 041, 10 042 et 10 044 du plan d’action sociale 2008 – 2012 élaboré par Pallisco. L’approche méthodologique a été menée d’Août 2012 à Février 2013 dans la localité de Mindourou (Est-Cameroun). Elle a consisté en un diagnostic approfondi du plan d’action sociale et des Directives spécifiques aux Peuples Autochtones (DPA) le complétant.
De cette démarche, on peut retenir que l’action sociale de la société Pallisco est, de manière générale, en phase avec la législation Camerounaise et le référentiel de la norme FSC pour le Bassin du Congo. Les ressources disponibles au sein du volet social de Pallisco (taille et compétences de l’équipe sociale, équipements et moyens) sont jugées insuffisantes pour une mise en oeuvre performante du plan d’action. Toutefois, la composition de l’équipe avec des femmes communicatrices et des membres des ethnies majoritaires de la région est satisfaisante. Le niveau de mise en oeuvre global du plan d’action social est de 71,5% en 2012 avec près de 20% des directives n’ayant pas atteint le seuil des 50% de mise en oeuvre effective. Les impacts sur l’amélioration du bien-être social des populations et le maintien de la paix sont perceptibles. Néanmoins, la mise en oeuvre sur le terrain se heurte à certaines difficultés méthodologiques (approche systémique et monitoring inadaptés). Un cadre logique assorti d’indicateurs de suivi est donc proposé pour servir de référence à l’élaboration d’un nouveau plan quinquennal d’action sociale. Ce cadre logique, par sa conception mieux outillée et avec une meilleure harmonisation dans les objectifs, réalisations et activités définies renforcera à coup sur l’action de Pallisco pour les populations riveraines.

Mots clés : évaluation, plan d’action sociale, FSC, UFAs, Est-Cameroun.

Download Full Version (PDF)